La FNAB était présente lors du dernier Conseil Supérieur d’Oirentation Agricole (CSO) le 13 juillet 2021 lors duquel Julien Denormandie a présenté les arbitrages finaux du futur Plan Stratégique National. Le ministre est resté sourd aux revendications portées par le réseau FNAB et la société civile, qui demandaient une reconnaissance des bienfaits et des services rendus à la société par la bio.

Les agriculteurs biologiques toucheront donc un Ecorégime d’une valeur de 76€/ha. 63% des surfaces françaises seront éligibles à cet écorégime via la labellisation AB, la labellisation HVE ou le respect de certaines pratiques (diversité des grandes cultures, maintien des prairies permanentes en élevage et couverture de l’inter-rang en cultures pérennes). Le ministre a indiqué qu’il y aurait aussi un bonus qui viendrait récompenser les infrastructures agro-écologiques, sans donner plus de détails.

On peut donc considérer qu’il n’y aura plus d’incitations à se convertir à l’AB, à partir de 2022, malgré tous les services rendus à la société et démontrés par plusieurs rapports. En revanche, les agriculteurs conventionnels pourront bénéficier de subventions supplémentaires alors que l’Office français de la Biodiversité a déjà indiqué que le HVE n’apporte pas de gains environnementaux  tangibles.

Le ministère de l’agriculture français met donc en place un détournement des aides environnementales européennes pour subventionner un grand nombre d’agriculteurs sans contrepartie… à quelques mois des prochaines élections présidentielles.