Les commissions lait, viande et réglementation de la FNAB se sont réunies pour échanger sur la réglementation concernant l’accès à l’extérieur des veaux

Voici une Synthèse des constats :

  • Aujourd’hui, l’application de la réglementation concernant l’accès à l’extérieur de ruminants est hétéroclite entre OC;
  • L’accès à l’extérieur des veaux ne pose pas de problème sanitaire si les veaux sont habitués à disposer de cet accès à l’extérieur;
  • La position de la commission lait était de limiter les adaptations et investissements à faire pour les jeunes animaux qui seront effectivement valorisés en bio (génisses de renouvellement et veaux engraissés sur place) et iront au pâturage par la suite : une tolérance jusqu’à l’âge d’un mois serait plus adaptée;
  • En revanche, pour les petits ruminants, l’enjeu sanitaire se pose davantage. Il est donc nécessaire de définir un âge minimal (2 mois a été évoqué en caprins) et des modalités d’accès à l’extérieur, adaptés à ces espèces.

Dans tous les cas, pour les éleveurs, les principaux impacts de cette évolution dans l’interprétation de la réglementation sont :

  • La nécessité de faire des investissements, à laquelle s’ajoute la difficulté voire l’impossibilité de faire ces aménagements autour des bâtiments selon le contexte (par exemple en zones de montagne, où les pentes peuvent rendre impossible les aménagements autour des bâtiments);
  • La nécessité de réorganiser le travail dans de nombreuses fermes;
  • Des difficultés concernant le respect de la réglementation “eau” pourraient apparaitre. Il y aura besoin d’éclaircissement sur les obligations réglementaires, en lien avec celles du guide de lecture (par exemple pour la récupération des jus en cas de dalle bétonnée).

Relevé des décisions prises :

  • Défendre une obligation d’accès à l’extérieur pour les veaux à partir de l’âge de 4 semaines, et pas avant;
  • Écrire une lettre à l’INAO, avec chaque OC en copie, pour demander une harmonisation des sanctions (avertissement systématique jusqu’à nouvel ordre);
  • Organiser une réunion spécifique «petits ruminants» pour permettre de définir les conditions acceptables d’accès à l’extérieur;
  • Engager une négociation avec l’INAO pour demander des délais de mise en application de cette règle;
  • Mutualiser les pratiques et les travaux des GRAB en termes d’actions et de communication en termes d’analyse et d’argumentaire concernant les conditions qui permettent ou non la sortie.

Vos avis sur les conditions d’accès à l’extérieur pour les petits ruminants ?

Une réunion de la commission règlementation portera spécifiquement sur l’accès à l’extérieur pour les petits ruminants (ovins /caprins). L’objectif sera de définir collectivement les conditions (acceptables et faisables) pour d’accès à l’extérieur pour les jeunes ovins et caprins. Les débats portent sur les conditions d’application de l’obligation règlementaire d’accès à l’extérieur pour les ruminants bio, et ce dès leur jeune âge. Je vous sollicite pour avoir vos avis sur les conditions qui, pour les petit ruminants, permettraient de prendre en compte l’enjeu sanitaire pour les agneaux et les chevreaux, notamment en matière d’âge minimal (2 mois a été évoqué en caprins : est-ce ok ? valable aussi pour les agneaux ?) et des modalités d’accès à l’extérieur, adaptés à ces espèces, voire aux délais de mise en application ?

Retour par mail : ppellissier@agribiodrome.fr ou au 06.31.69.96.46